Habiter une église cistercienne québécoise du XXIe siècle : le Val Notre-Dame

val notre-dame1 

Les cinq années (2004-2009) de réflexion communautaire qui ont précédé le transfert de notre communauté monastique d'Oka à Saint-Jean-de-Matha nous ont donné l'occasion de revoir notre héritage cistercien et de faire des choix de construction et d'installation en actualisant nos valeurs dans le cadre qui est celui de notre Église et de notre peuple québécois au seuil de ce XXIe siècle.


Les matériaux extérieurs se sont inscrits dans les options de simplicité et de dépouillement. Dans l'art roman, la fenestration est souvent réduite : quelques fenêtres étroites, souvent trois dans l'abside et avec vitrail. Nous avions des choix à faire pour tenir compte d'une part de notre insertion en terre québécoise avec nos longs hivers où la nuit commence tôt en après-midi et se termine tard le lendemain matin, et d'autre part de notre spiritualité qui est toute de lumière. Derrière l'autel, nous avons une grande baie vitrée qui s'élève du sol au plafond, ouvrant sur la splendide nature lanaudoise d'une montagne qui s'éloigne ou se rapproche au gré des heures et surtout des saisons. Les cycles de lumière qui accompagnent et rythment les heures de la prière (sept fois par jour) et les temps liturgiques nous sont maintenant beaucoup plus perceptibles. Certes il y a eu, au début, quelques moments de distraction : le passage de cervidés, d'ours ou le vol d'urubus. Mais il y a aussi dans cette ouverture sur la création une autre expérience permanente : l'ouverture au Créateur.


Notre église abbatiale du XXIe siècle laisse la nature de notre pays nous dire de tous côtés et à pleine fenêtre, le même dépouillement radical et nous reconduit à la même intériorité, mais avec moins de rigidité matérielle qu'une église médiévale aux murs de pierres de plus d'un mètre pour se défendre d'un environnement plus contraignant qu'aujourd'hui (climats et invasions); elle laisse filtrer plus de nuances de vie et correspond davantage à l'âme contemplative québécoise si liée à la nature et aux saisons qui l'entourent. En accord avec la tradition cistercienne, l'église est orientée vers l'est ; nous prions chaque matin l'Office de Laudes avec un lever de soleil qui illumine graduellement toute l'église. Des toiles peuvent être abaissées pour tamiser la lumière lorsqu'elle se révèle trop intense.

val notre-dame2
L'option verte ou écologique de nos constructions s'est inscrite dans ce contexte de nature: préserver l'écrin de verdure de notre lieu d'implantation en l'altérant le moins possible, grâce aux techniques modernes dont nous disposons : chauffage par géothermie, traitement et récupération des eaux, conservation des énergies, insonorisation, toits végétalisés. Comme nous sommes présents à l'église entre quatre et cinq heures par jour, très tôt le matin et en fin de journée, la géothermie s'est imposée d'emblée. C'est un procédé qui permet de maintenir une température stable et qui a l'avantage - intéressant pour une communauté priante - de n'émettre aucun bruit favorisant ainsi notre climat de recueillement.


Une attention particulière a été apportée à l'éclairage. La lumière naturelle illumine toute l'église mais peut aussi être tamisée par trois grandes toiles couvrant chacune des trois sections vitrées de la grande fenêtre de l'église. Les stalles des moines reçoivent un éclairage plus direct, sur gradateurs, qui varie selon l'heure des temps de prière. L'ensemble de l'éclairage de l'église peut aussi être modulé selon les besoins : par exemple, un éclairage indirect à la base des murs et réduit dans les stalles favorise une plus grande intériorité à Complies.

val notre-dame3
Habiter une église requiert de mettre en œuvre toute une série de décisions communautaires fondées sur des valeurs et des principes, pour rendre compte du mystère à célébrer en ce lieu ; ces décisions s'articulent les unes en fonction des autres pour qu'il y ait de l'unité entre tous les signes et les symboles. La louange qui s'élève dans cette église s'appuie sur le cœur et les voix mais aussi sur la beauté et l'harmonie qui émanent de l'aménagement du lieu.


f. André Barbeau


Abbaye Val Notre-Dame
250, Chemin de la Montagne-Coupée
St-Jean-de-Matha (Québec) J0K 2S0
Téléphone :(450) 960-2889
Télécopieur :(450) 960-2890

http://www.abbayevalnotredame.ca
Courriel: Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.